Ce jeudi 21 et ce vendredi 22, le festival MBD (Mout Bey Dihigue) se déroule au cinéma Le Normandie avec des comédiens tchadiens et un invité gabonais. La représentation de ce jeudi a été éblouissante. Mais quand l'organisation confond spectacle et militantisme corporatiste, ça ne passe pas.

Le spectacle d'humour MBD (Mout Bey Dihigue) est excellent. Si vous pouvez y allez, n'hésitez pas une seconde. Rires garanties entre les imitations de présidents africains, la gouaille toute ndjamenoise de Am Aboua Majuscule ou les péripéties de la guest star gabonaise, Omar Defunzu. Une réussite qui donne à N'Djaména un cachet, même éphémère, de ville où il y a des choses à faire le soir.
Mais voilà, nous avons une fâcheuse habitude tchadienne (africaine?) de nous lamenter. La sortie "entracte" de Aché Cohelo, la dynamique organisatrice de MBD, sur le manque de soutien des uns et des autres n'était pas la bienvenue. Alors que nous étions entrain de nous tordre de rire, cette intervention arrivait comme un cheveux dans la soupe humoristique. C'est un peu du Gad Elmaleh qui, quand il voit un footeux dans un restaurant lui dit "alleeeeez, marque un but". Ce n'est pas le contexte. Ce n'est pas le moment. Ce n'est pas lieu. Le spectateur n'a pas besoin de ce genre de détails. Quand vous décorez votre scène c'est pour lui montrer la meilleure face possible de votre travail. Et bien là, c'est la même chose. Le public n'a pas besoin de connaître le darkside de votre organisation et les difficultés rencontrées. Le show n'a que faire de ces détails, car lui, il offre du rêve et des paillettes. Ces infos, gardez les pour des masterclass que vous animerez dans quelques années où pour des mémoires que vous editerez en fin de carrière.
Remercier les sponsors est une chose que je ne supporte pas, car ces derniers trouvent et tirent un avantage à être partenaires, alors indexer ceux qui n'ont pas voulu l'être est pour moi encore pire. Un manque de discernement criant...mais qui sera, j'espère, corrigé avec l'expérience. À quoi a servi cette séquence trémolos? À rien, si ce n'est à braquer (voir frustrer) des éventuels partenaires pour les prochaines éditions.
Je trouve que ce spectacle est un succès. Et rien que cela aurait dû servir de leçon à ceux qui n'ont pas tenu leurs promesses. Votre réussite de ce jeudi (et j'espère de ce vendredi) aurait dû être là seule réponse aux vendeurs d'illusions que vous sermoniez à tort...car après tout chacun est libre de ses actes, de ses choix. Le sourire et les commentaires des spectateurs à la fin de la représentation dans les travées du Cinéma Le Normandie est votre meilleur acquis. Appuyez-vous sur cela. C'est ce qu'on appelle le marketing organique (le bouche à oreilles pour parler de manière plus terre à terre). Rien que lui vous apportera des sponsors supplémentaires.

MBD, dernière date vendredi 22 au Normandie à partir de 18:00.

Chérif ADOUDOU ARTINE, leader numérique autoproclamé.