Le Hilton N’Djaména, inauguré en décembre dernier, perd déjà de sa superbe. Le site est certes toujours aussi attirant, mais les standards chers à la chaine hôtelière ne sont pas respectés. Pire, cela empiète sur l’ambiance générale de l’établissement.

hilton

« Donnez de la confiture aux cochons »,  aussi dure soit-elle, cette expression décrit à merveille le dérapage de goût qui est entrain de s’installer au Hilton de N’Djaména. Le Rubicon entre calme, luxe, et volupté, censés être l’apanage de la chaîne hôtelière mondialement connue, et une nonchalance toute tchadienne conjuguée au mauvais gout des boîtes de nuit de notre capitale a été franchi. Le symbole de cette baisse de standing est « La Distillerie ». Un établissement cossu et décoré expressément de manière amphigourique, situé au rez-de-chaussé de l'hôtel. Un lieu destiné aux connaisseurs ou simples amateurs de bonne liqueur qui « tournent trois fois leur verre ‘’tulipe’’ afin de libérer délicatement la fine odeur du Cognac ». Je ne fais pas l’apologie de l’alcool. Car même les non consommateurs peuvent s’attabler et profiter d’une carte variée. En sirotant d’excellents cocktails de fruits non alcoolisés. Le lieu se prête à de belles soirées intimistes. Le cadre bénéficie d’un mobilier pensé pour faire de cette espace une expérience client inoubliable.

La Distillerie

Mais voilà, nous sommes au Tchad. Ce beau pays dans lequel les normes de qualité des groupes les plus affirmés volent en éclats. « La Distillerie » est devenue l’espace d’un week-end le prolongement de l’Olympia. La baisse de standing dont je parle est marquée par le volume de la musique. Il indispose les convives de l'hôtel, les visiteurs de passage, les personnes installées au lobby (qui se situe pourtant à 50 mètres) et surtout les réceptionnistes. En entrant dans le hall, on est accueilli par une sono trop agressive pour les lieux. Les décibels vous font douter un instant que vous êtes au Hilton de N’Djaména, cette belle hacienda perdue au bord du fleuve Chari. Dans d’autres Hilton du monde, il doit peut-être y avoir de la musique diffusée à haut volume, mais je reste persuadé que pour une question de standing et de respect du client, les murs sont insonorisés ou alors les lieux sont situés au sous-sol. Les filles qui attendent au bar (personne n’y peut rien) dénotent avec le design « starkien ». Le nom de l’établissement, une promesse en soit, est galvaudé par la liste banale des alcools proposés. Déçu, l’ami qui m’accompagnait se plaint : « Moi qui voulais profiter d’un bon rhum ce soir… Hum. ».

Au niveau du service, ce n’est pas mieux. Tout bon garçon de salle sait qu’il est préférable de dire à un client qu’il ne peut répondre à sa demande et lui proposer une alternative plutôt que de lui raconter des sornettes. Mais à La Distillerie, l’amateurisme a pris le pas. Près d’une heure à attendre une commande qui n’arrive pas. Avec comme seule explication « Non, non, ça arrive ».

J’ai passé trois fins de soirées dans cet établissement.

La première a été géniale. La musique était « tamisée » ce jour-là.

La seconde moins bien. La musique commençait déjà à tonner. Mais comme j’étais en agréable compagnie, la pilule est passée plus facilement.

La troisième, ce vendredi 6 mai, m’a déçu. Je n’étais pas désappointé de mes compatriotes, car je sais ce que je peux attendre d’eux. Mais plutôt par cette dérive purement pécuniaire dans laquelle s’est lancé le Hilton.

Y a-t-il des managers dans cet hôtel pour s'assurer du respect des principes qui guident un cinq étoiles ? Si oui, je leur conseille de mieux veiller aux « manners » de leur établissement. Si cela les dépasse, qu’ils demandent l’avis de personnes cultivées pour leur drainer des clients en phase avec leur cible naturelle. Car combien de fois n’ai-je pas entendu de la bouche des dirigeants locaux de cet hôtel que « le label Hilton est le même partout » ?

Calme, luxe et volupté au Hilton N’Djaména ? Passez votre chemin.

*L’espace pool par contre est parfait !

Vous aimerez aussi : Virée nocturne à N'Djaména !

Chérif ADOUDOU ARTINE

signature blog

 

Crédit photo : http://www3.hilton.com/