Nous vous proposons jusqu'au 8 avril une "éphéméride" de la campagne électorale pour la présidentielle du 10 avril 2016. Un regard sans fard sur la classe politique tchadienne et la manière dont elle souhaite se faire entendre. Une sorte de veille politique-marketing-médias. #J15

Image2journal de campagne

Quel militant MPS êtes-vous ?

Durant cette campagne présidentielle, les habitants de la ville de N’Djaména sont quasi tous des militants. La plupart appartiennent au parti au pouvoir. Mais ils ne sont pas tous de la ma même catégorie. De ceux qui ont vraiment la fibre MPS, en passant par les pique-assiettes jusqu’aux ambitieux aux dents longues, voici un décryptage des différents militants MPS.

Sous les banderoles, les drapeaux et les cris de victoires des bureaux MPS, il y a une faune qu’il faut apprendre à connaitre. Des femmes et des hommes qui militent pour un même homme mais dont l’origine et les dessins de l’acte militant sont diamétralement opposés. Nous les avons scindé en 5 catégories représentatives : les vrais militants, les obligés, les militants businessmen, les opportunistes et les pique-assiettes.

1 Les vrais militants

Ils sont au MPS ce que l’archet est au violoniste. Des personnes dont la conviction remonte à la création du parti ou lors de la prise de pouvoir de celui-ci. Ils sont pour la plupart âgés de plus de 60 ans et se donnent sans compter pour une formation qui, dans leur culture de l’action politique, représente l’autorité. Ce qui est un peu normal, car ils ont tous grandit dans des systèmes de parti unique.

Portrait type : ex-ministre occupant une fonction honorifique dans les organes de l’Etat.

Leur effectif ? 5 % de la masse de militants

2 Les obligés

Ils militent pour le MPS lors des campagnes électorales uniquement. Le reste du temps, ils militent pour leurs propres offices en soignant leurs relations personnelles avec les membres du Bureau politique et le Président de la république. S’ils descendent dans l’arène lors des réunions populaires c’est pour se faire voir et ainsi mieux défendre leurs intérêts.

Portrait type : Ministre (régalien) en fonction, en attente de retour et politiciens en tout genre.

Leur effectif ? 10 % de la masse de militants

3 Les militants businessmen

Les plus pragmatiques de la faune MPS. Ils apportent leur contribution en espèce ou ouvrent des bureaux de soutien. Leur objectif est avant tout de préserver les contrats en cours et/ou (en) acquérir de nouveaux, encore plus juteux. Faire semblant d’adhérer à une idée politique pour sécuriser ses affaires est une antienne vielle comme le monde. Répliquer à merveille sous nos cieux.

Portrait type : Chef d’entreprise réalisant un minimum de 15 milliards de CA/an.

Leur effectif ? 5 % de la masse de militants

4 Les opportunistes

Ils vouent à la politique pratiquée dans les bureaux de soutien autant de mépris qu’un noble d’antan à son vassal. Mais pourtant ils sont là, prêts à tout pour squatter un titre honorifique et gérer la logistique du grand barnum que sont les déplacements en province. Le tout pour une exposition en première ligne. C’est ainsi qu’on peut briguer une fonction dans l’administration publique.

Portrait type : Jeune diplômé sans emploi/ou visant la fonction publique.

Leur effectif ? 20 % de la masse des militants

5 Les pique-assiettes

Ils passent leurs soirées au bureau de soutien pour une poigné de CFA ou, ouvrent (s’il y a un minimum de charisme) un bureau en échange de 2 ou 3 millions de francs CFA. La politique et eux, c’est comme l’illettré et le dictionnaire. La campagne électorale est une période faste. Elle leur permet de festoyer et de sociabiliser à moindre frais.

Portrait type : le débrouillard

Leur effectif ? 60 % de la masse des militants

Et vous, dans quel catégorie vous situez-vous ?

Chérif ADOUDOU ARTINE

signature blog