Nous vous proposons jusqu'au 8 avril une "éphéméride" de la campagne électorale pour la présidentielle du 10 avril 2016. Un regard sans fard sur la classe politique tchadienne et la manière dont elle souhaite se faire entendre. Une sorte de veille politique-marketing-médias. #J6

Image2journal de campagne

Prisonniers volontaires

Dans la chaleur accablante et toute sahélienne du Batha, à dans la ville d’Ati plus précisément, Idriss Déby Itno, candidat du MPS, a pris un nouveau bain de foule ce vendredi 25 mars. Une nouvelle promesse matérielle a ponctué son meeting dans le centre du pays : le sac de mil subventionné à 10 000 francs. Fermez tout, on remballe. Prochaine étape Mongo, dans la région du Guera.

pris

Pendant que le sortant bat campagne, les candidats d’opposition se sont eux réunis à Ndjaména afin de se mettre d’accord sur une action commune à mener en soutien aux quatre leaders de la société civile détenus depuis mardi. Un ultimatum (le 26  mars à minuit) a été lancé à l’endroit du gouvernement pour la libération des Tchadiens incarcérés « illégalement ». Si ce délai n’est pas respecté, les leaders des partis politiques d’opposition marcheront vers la prison d’Amssinéné pour se constituer prisonniers. « L’opposition ne devrait pas laisser le tyran broyé notre peuple, qu’il nous broie tous ! » pouvait-on lire sur la page Facebook de l’Observatoire économique et social tchadien, un groupe de réflexion composé de près de 15 000 membres sur le réseau social. Au moment où je rédige ces lignes (samedi 26 mars, 10 h 33), les opposants ne se sont pas encore constitués prisonniers. Mais voici néanmoins un commentaire sur la toile qui semble confirmer l’info…

Image2

La joute purement politique laisse place petit à petit un à bras de fer d’une autre nature. Il faut juste espérer que cette action « citoyenne » n’engendre pas de situations extrêmes. Mon inquiétude réside dans les réactions imprévisibles et violentes des forces de l’ordre.

Mener campagne durant 20 jours nécessite évidemment beaucoup de moyens financiers. Et il parait que même le MPS est à la diète cette année. Si tel est le cas, que dire alors des autres ?  En discussion avec quelques amis, une réflexion entendue résume avec beaucoup d’à-propos cette réalité. « Qui est fou pour entamer un deuxième tour ? Tout le monde se bat avec les moyens du bord pour exister et basta. On passe à autre chose ». Faut-il comprendre par la que le « KO au 1er tour » tant souhaité et scandé à tue-tête par les partisans de l’Alliance sera effectif dès l’annonce des résultats du vote du 10 avril ?

Bonne journée.

Chérif ADOUDOU ARTINE

signature blog