Airtel, « le 1er opérateur de téléphonie mobile au Tchad », a lancé ce mardi 7 octobre la commercialisation officielle de son réseau internet haut débit. Explications, démonstrations et tests ont jalonné cette séance durant laquelle les invités étaient aux anges. La 3G au Tchad, c’est vraiment une révolution ! Et c’est moi qui vous le dis.

airtel logo II

« On est dans le concret et non pas dans les effets d’annonce (…) Car sans les infrastructures nécessaires (Ndlr : inexistantes aujourd’hui au Tchad) nous offririons un semblant de 4G ». Cette mise au point de Salia Gbané, le Directeur Général d’Airtel Tchad, est un tacle sévère à l’encontre de son concurrent Tigo, qui avait annoncé début septembre être capable d’offrir aux consommateurs tchadiens une connexion internet de quatrième génération. La démonstration et l'assurance dont a fait preuve Airtel ce mardi nous font rentrer de plein pied dans une nouvelle dimension de l’internet au Tchad. Même si, dans un avenir proche, son concurrent luxembourgeois tient ses promesses de 4G, le groupe indien aura marqué les esprits dans le microcosme local qui attendait ce pas de géant depuis des mois.

Pour l’avoir testé depuis 3 semaines, je peux assurer que lorsque qu’il ne bug pas (ça arrive malheureusement quelque fois) ce modem de marque Huawei acheter à 50 000 francs est une pure merveille. A certain moment je me suis cru sur mon bureau d’étudiant à Bruxelles. Avec 1GB offert à l’achat du modem, nous avons (mon fils, ma femme et moi) dévoré des vidéos sur You Tube sans nous soucier du temps de téléchargement.

ET LA BANDE PASSANTE ?

Sur le plan professionnel également il offre des options intéressantes pour les petites entreprises. Neuf ordinateurs peuvent se connecter en même temps au modem. Je reviendrai plus tard sur les offres et les produits qui accompagnent cette mini révolution digitale tchadienne.

En conclusion ? Je suis conquis par la 3G d’Airtel !!!

Le seul hic réside dans la bande passante. Lorsque nous atteindrons les « 10% de taux de pénétration internet au Tchad à la fin de l’année 2015 » comme le promet Airtel, ne risquons-nous pas de saturer ce service ? C’est souvent ce qui arrive. Sans être un spécialiste de la question (mais consommateur néanmoins), j’ose espérer que les têtes pensantes d’Airtel ont déjà anticipé cette question. Une de mes connaissances au bagage technique supérieur au mien m’affirme que « seule la fibre optique pourra résoudre ce problème éventuel de saturation de bandes passantes ». Dont acte ! 

Dans un prochain poste, je vous présenterai un «benchmark» des défauts et qualités de ce réseau 3 G.

Bon surf !