L’Argentine se qualifie pour la finale. C’est tout ce qu’on retiendra de la demie finale disputée sans passion et totalement bloquée qui l’opposait aux Pays-Bas.

Après un match hors norme entre Brésiliens et Allemands lors de la première demie finale, on s’attendait à une rencontre plus « traditionnelle » à Sao Paulo. A un de ces matchs de haut niveau entre deux équipes se valant.

Pour être équilibré, ce match l’était. Il s’est terminé sur la triste marque de 0-0. Sans que l’on ait de quoi trembler ou nous faire sursauter de nos fauteuils. Et ce malgré la présence d’Arjen Robben coté Néerlandais et de Lionel Messi coté argentin. Ils étaient tous deux attendus, ils sont tous deux passés à travers leur match. Le quadruple ballon d’or encore plus que l’ailier du Bayern.

120 minutes après le coup d’envoi initial, nous voilà face à une de ces séances de tir au but, heureusement pour le suspens, toujours indécises. On s’attendait à un nouveau coup de génie de la part de Louis Van Gaal. Mais Tim Kruul est resté sur le banc. Son homologue titulaire argentin, Sergio Romero, a pris sa place de héros de la soirée en stoppant deux tentatives des Oranjes. L’Albiceleste remporte la séance sur le score de 4-2. Sans briller dans le jeu, elle ira défier l’Allemagne dimanche à Rio.

Samedi, le match des perdants aura une saveur toute particulière. Cette rencontre dans laquelle on aligne, normalement, les joueurs n’ayant que très peu foulé la pelouse durant le tournoi, vaudra son pesant d’or. Surtout pour des Brésiliens qui auront à cœur de redorer un tout petit peu leur image auprès de tout un peuple déçu. Ils leur doivent au moins ça.

Bonne journée.