L’Algérie passe au forceps au second tour. Le Ghana trop court pour accrocher le graal. Allemagne, Belgique et USA sont les autres qualifiés des groupes G et H.

algerie

32 ans après « le match de la honte », les Algériens retrouveront l’Allemagne, mais  en huitièmes de finale cette fois. Lors de la coupe du monde espagnole en 1982, certains s’en souviendront, les Fennecs avaient battu les Allemands en match de poule. Lors du dernier match de groupe, les Autrichiens avait laissé filer le match, qui s'est connclu sur un match nul, au profit de la Manschaaft. Cette rencontre arrangée a sonné le glas de la qualification de la formation maghrébine.

Sur la pelouse de l’Arena da Baixada de Curitiba, les Algériens sont allez au forceps pour arracher une qualification inédite. Islam Slimani s’est élevé avec une détente tout «Jordanesque » pour profiter de la sortie ratée gardien russe Igor Akinfeev. La "khadra" tenait son nul et par la même occasion sa qualification.

Les 30 minutes qui nous séparaient du coup de sifflet final ressemblaient plus à du hourra football de cours de récré, qu’à un match de coupe du monde. Les Algériens cherchant à gérer et profiter des contres. Les Russes cherchant à faire la décision pour ne pas passer à trépas. Le tout donnant un match très haché et des espaces qui auraient pu profiter à chacune des deux équipes. Au diable la tactique !

Dans l’autre rencontre du groupe H, la Belgique a dominé la Corée du sud (1-0) et termine le premier tour avec neuf points sur neuf.

L’autre représentant africain sur lequel nos espoirs  reposaient était le Ghana dans le groupe G. Défaits (1-2) par un triste Portugal, les Black stars n’auront pas profité de la courte victoire (1-0) allemande sur les USA et disent au revoir au Brésil sur une note doublement négative. Selon le quotidien sportif français « L’Equipe », une bagarre violente a eu lieu entre des joueurs et leurs dirigeants pour une question de primes non versées. Muntari et Boateng ont même été exclus de la délégation ghanéenne la veille du match contre les lusitaniens.

Les Amériques en force

Nous avons donc nos seize qualifiés pour les huitièmes de finale. Avec une prééminence des pays du continent hôte : huit nations américaines, six européennes et deux africaines. 

Les oppositions du second tour :

 

tableau des huitièmes